Les organisations européennes des médias en charge le service public suisse et les chaînes de télévision et de radio locales

La liberté d'information à risque par l'initiative NoBillag

14 Févriere2018. Le 4 MarseLes citoyens suisses décideront par un vote national que d'abolir les frais de réception des médias, déjà recueillis par la société Billag (d'où le nom de l'initiative « NoBillag »). Le système actuel des médias suisses se compose de la fonction publique, les médias privés et communautaires, chaque secteur avec ses fonctions et des rôles spécifiques. L'abolition de la taxe nationale de réception des médias entraînerait la perte de sources fiables d'information et de mettre les valeurs démocratiques à risque.

Dans un pays caractérisé par une grande diversité linguistique et culturelle, les médias de service public exploités parSRG SSRnot only guarantees access to information in all 4 national languages (Swiss German, French, Italian and Romansh) but also ensures social cohesion and a sense of shared national identity. Public service media, through its online, digital and terrestrial distribution channels RSI, RTR, RTS, SRF and SWI, provides reliable news and quality journalism. Its mission is also to produce educational content and entertainment, to safeguard freedom of information and to enable the development of an informed public sphere, as required by Article 93, paragraph 2 of the Swiss Federal Constitution. Should the NoBillag initiative pass, precisely this article would be eliminated, thus undermining the fundamental right to freedom of expression and information of Swiss citizens. Last but not least, accessibility of information for citizens with visual, hearing or cognitive impairments is also guaranteed by public service media, whose main programs and news are subtitled and available as audio-description.

The yearly media reception fee does not only fund public service, but also 34 local TV and radio stations distributed across all 4 language regions. Of these, 9 radio stations are federated in the national associationMONUIK– Union of non-commercial radios – and fulfil the functions of community media. The sector is defined by Article 36 of the Swiss broadcast law (RTVG) as ‘complementary’ to public service and private broadcasting. Its main tasks are to provide open access to media production facilities and training, to produce local, diverse and complementary cultural content and to operate on a non-profit basis. Thousands of volunteers, including citizens with a migrant background, are actively involved in production and management of UNIKOM radio stations, with programs aired in more than 25 languages and with specific intercultural, multilingual training formats in place.

Le système médiatique suisse a été un modèle pour les pays démocratiques. Merci à son financement dédié, la radiodiffusion de service public peut offrir des opportunités professionnelles stables et les conditions de travail des journalistes, des artistes, des musiciens et des cinéastes et soutenir un secteur culturel dynamique. La radiodiffusion locale et non commerciale ne serait pas survivre sans les contributions financières qu'il reçoit aujourd'hui. Les conséquences de la suppression d'un tel modèle mettrait en danger la diversité, le pluralisme et la liberté d'information et rendrait la Suisse le seul pays européen sans médias de service public.

Le samedi 3 FévrierRDplusieurs studios de radio et de télévision suisse ont ouvert leurs portes au public pour expliquer comment ils fonctionnent et pourquoi il est important de rejeter l'initiative NoBillag. Les organisations européennes de médias souhaitent exprimer leur plein soutien aux collègues suisses dans tous les secteurs, les syndicats, les écoles et les universités:AMARC Europe(World Association of Community Radio Broadcasters),Communauté Media Forum Europe(CMFE),Union européenne de radiodiffusion(EBU),Fédération Européenne des Journalistes(FEJ).

Directeur général de l'UER Noel Curran a déclaré:"comme les gens’s confiance dans les médias sociaux et la baisse de la diffusion de fausses nouvelles et de désinformation en ligne se développe, les médias de service public est une source d'information et de débat indépendant. niveaux de confiance pour les médias de service public, en particulier à la télévision et la radio, augmentent. Nous devons faire tout notre possible pour faire en sorte que la radiodiffusion de service public en Suisse continue de fournir une voix indépendante diversifiée, dans un monde de plus en plus complexe et de division."

"Les radios locales non commerciales servent et impliquent les membres de la société qui sont moins représentés dans le courant dominant, ce qui porte leurs points de vue dans le discours public.» A commenté Michael Nicolai, président de l 'AMARC Europe.

"Les médias communautaires sont essentiels pour un paysage médiatique pluraliste, en Suisse et ailleurs. Nous espérons que les radios communautaires suisse continuent de remplir leurs fonctions sociales importantes: le soutien des arts non traditionnels et la culture, l'inclusion des minorités et les communautés marginalisées, ainsi que l'engagement à l'intégration interculturelle.», A ajouté Judith Purkarthofer, président de CMFE.

Mogens Blicher Bjerregård, Président de la Fédération européenne des journalistes, a déclaré:"Les médias de service public est de plus en plus important dans un éco-système médiatique qui réduit de plus en plus sa capacité à fournir une information pluraliste de qualité. Souvent, les médias de service public est le seul endroit pour les programmes d'enquête. Nous avons besoin de médias de service public et nous devons veiller à ce qu'il reste ou - dans certains pays - est exempt de pressions politiques et commerciales."

Références - Conseil de l'Europe:

Le rôle de la fonction publique des médias(2017)

Déclaration sur le rôle des médias communautaires dans la promotion de la cohésion sociale etdialogue interculturel(2009)

Pour plus d'informations, s'il vous plaît contacter:

Nadia Bellardi, on behalf of CMFE,nadia.bellardi@icloud.com, +41 79 3061648

Claire Rainford, EBU,rainford@ebu.ch, +41 22 717 2321

Camille Petit, EFJ,camille@europeanjournalists.org, +32 2 235 22 00