Egypte, la transparence et les droits: "MON DROIT DE SAVOIR" Campagne

EgypteTrois ans après le mouvement révolutionnaire qui a interrompu l'ancien régime, la situation des médias égyptiens a obtenu un grand succès sur plusieurs fronts. Surtout, la question de la libéralisation des médias est devenu plus populaire parmi toutes les couches de la société. Néanmoins la société civile égyptienne et les médias restent sous pression. L'expérience des transitions démocratiques dans d'autres pays montre que les médias sont un facteur clé dans tout processus de transformation, en particulier les médias indépendants qui joue un rôle dans la formation de l'opinion publique et de donner une voix aux sans voix.

All over the world, the tension between national security and freedom of expression and information is multifaceted. Without national security, basic human rights are always at risk. On the other hand, governments often use security as a reason for excessive restrictions on freedom of expression and information, as well as other fundamental rights. A proper balance between secrecy and liberty requires a vigilant press and an independent judiciary.

The Egyptian government already launched new bills for the right of information, but they still lack the mechanisms to be applied. It is worth mentioning that the right of access to information has already been approved by Article 47 of the Constitution of 2012 and by article 68 of the new Constitution voted in 2013, which affirms that information and data, statistics and official documents belong to the people. This right should be guaranteed by the state for every citizen, and the state is committed to provide and make them available to citizens with transparency. And transparency implies openness, communication, and accountability.

Moreover, it should be noted the presence of another substantial article in the Constitution of 2013, Article 92, which states that the rights and freedoms inherent to the persons do not accept any derogation. Any restrictions to those rights should correspond to exceptional situations, but they should not affect the essence of the rights Freedom of expression in all its forms (written, audiovisual or on line) may also refer to the right to privacy in the context of the information technologies. Media should not be used to promote hate speech, violence, discrimination and degradation of human Despite Constitutional articles, and despite previous campaigns and coalitions promoting freedom of expression and transparency, the Egyptian society is still deprived from owning a full independent media sector and from a transparent access to information

Avoir ce qui concerne la promotion de la démocratie participative, les processus de prise de décision participative et le développement au sein de la société égyptienne, dans le but de lutter contre la corruption et promouvoir la bonne gouvernance et le pluralisme, et considérant que permettre aux gens d'accéder à leurs renseignements personnels représente une part importante du respect fondamental de la dignité humaine, les objectifs du «droit de savoir» campagne sont:

1. Pour parvenir à une pleine disponibilité et la transparence des sources officielles d'information, en particulier liées au budget public égyptien, les statistiques nationales et le processus décisionnel au sein du gouvernement décision.

2. Promouvoir la liberté d'expression sous toutes ses formes à travers tous les outils législatifs et réglementaires, afin de donner accès à tous les moyens d'information aux citoyens, qu'ils soient écrits, audio-visuel et / ou en ligne.

Pour atteindre ses objectifs, la campagne:

1. Réseau entre les médias, les organisations de la société civile (OSC) et de soutenir des campagnes et des coalitions antérieures promotion de la liberté des médias.

2. Sensibiliser et mettre en place des activités de lobbying sur les objectifs de la campagne au niveau local, national, officiel, public, régional et international.

3. Utilisez les différents outils de communication tels que les matériaux audio-visuels, des affiches, des films documentaires, des brochures ... etc.

4. Tenir des réunions et des entretiens avec les décideurs aux niveaux local et national.

5. Envoi des propositions de loi et des recommandations pour les décideurs politiques et le pouvoir législatif.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.